Aujourd'hui, j'inaugure une nouvelle rubrique : Tribune Libre à...
A l'avenir, si vous le désirez, n'hésitez pas à me proposer un sujet. Merci d'avance.

Suite à 2 articles politiques récents, j'ai reçu un mail d'un ami "de presque 30 ans" et j'ai décidé, avec son accord, de le publier ici. L'intérêt de son propos est, bien entendu, qu'il contre les arguments que j'avais développé. Je vous laisse avec lui, n'hésitez pas à l'interpeller. Merci :

Le Hibou :

"Pendant  toutes ces années, on a comme patiné dans la fracture sociale; si bien d'ailleurs, quel est  plus profonde... Alors j'ai ressorti ma dérive de 95, pour  m'assurer que je m'étais leurré en pensant qu'un centriste atténuerait bien des choses. Le monde, malheureusement, nous prouve un peu plus chaque jour qu'il n'est pas pour la voie du milieu.

Pour moi  " BAYROU " arrive 12 ans trop tard...  je fais mon commentaire en rapport à ton blog et j'ai bien sur apprécié celui de ta copine " MARTINE " à qui, tu peux envoyer tout ce qui suit accompagné de notre mail. Elle est en droit de me donner son avis. Tu peux approfondir le tien  en toute intimité je n'ai pas voulu glisser mon commentaire dans ton blog à cause de sa longueur, mais tu fais comme tu veux... Ici, il déchaîne des passions et je suis assez satisfait du résultat. Je m'explique, non pas que je sois un vecteur de conscience mais plutôt , que mon raisonnement serait pour bon nombre " Tendance ". Cela suffira-t'il ? Inch Alla !...

 

Sur les rives de la dérive… Quand 

la Poésie

fout le camp…L’existence humaine est une rivière qui a pris sa source au mont des dinosaures en poursuivant son cours dans l’histoire des peuples. En amont comme en aval, ses méandres ont toujours fait leur lit entre la rive gauche et la rive droite…

N’a-t-elle pas besoin de ses deux  rives, au risque de se trouver défigurée en marécage sans l’une d’elle ? Pourtant, sommes-nous moins aliénés sur l’une des deux berges ? Les affaires nous ont prouvé que les crocodiles et les pollueurs venaient des deux bords, ne laissant derrière eux que des friches de misères jalonnées de saules pleureurs…

Ce soir je refuse de rentrer chez moi et deviens S.D.F sous la lune orpheline. J’arpente ma colline avec mon âme de paysan. Je marche le long de mes 45 berges : 14 ans d’enfance seulement 31 ans de boulot déjà et… Je pense à Jaurès qui savait que le travail qui devrait être une fonction et une joie, n’est autre qu’une servitude et une souffrance.

Le travail qui devrait être le combat de tous les hommes unis contre les fatalités de la nature et les misères de la vie. Au contraire, il est la lutte de l’homme contre l’homme. l’oppression de la faiblesse et l’exploitation de la bonne foi. Il n’est que duperie, car tandis que les politiques occupent la scène, orchestrant le chœur des hommes de bonne volonté, leurs fameux prétendants, dans les coulisses, étendent en toute quiétude leur entreprise de domination et consolident leurs privilèges. Nier cet état de fait ne peut être qu’une mystification sans excuse.

A l’aube des élections présidentielles, je croise des gens de tous bords désespérés par des indigestions de couleuvres. Alors j’interpelle le fil du temps, le fil de l’eau symbole de la vie, l’eau de notre rivière, celle du peuple allant se jeter dans l’océan de la conscience collective car : «  j’ai toujours voulu croire aux chagrins inutiles en ces jours de janvier dans les manteaux d’hiver et, que les jours sont tristes et que tout est futile si l’on a pas en soi un tout autre univers ».

Je pense encore à Diogène, méprisant richesses et honneurs, considéré comme un sage. Il avait pour logis un tonneau. On le rencontra un jour dans les rues d’Athènes en plein midi une lanterne allumée à la main déclarant : «  Je cherche un homme «  C’était il y a plus de deux mille ans. Aujourd’hui rien n’a changé…

 

 

J’avais écrit cet article paru dans la Dépêche du Midi en janvier 1995, juste avant les présidentielles. A l’époque j’aurais bien voté pour un centre et, faute de réel candidat, j’ai fait comme d’hab… J’ai voté écolo. En 2OO2  j’ai malheureusement comme beaucoup d’autres récidivé, on a vu où ça nous a mené.

« Un homme averti en vaut deux » chantait Brel, aujourd’hui je vais direct à Ségolène car je ne veux pas du petit caporal Sarko mystificateur en tous genres et ne valant pas mieux que Le Pen…

Sarko au pouvoir,  fera un seul et même bastion de Élysée et de Matignon ; il n’est rien d’autre qu’un despote, qui musellera tous les secteurs fondamentaux  du pays. Ce petit soldat de plomb, plombera

la France

comme il a plombé la circulation routière de radars qui ne sont pour la plupart que des pompes à fric… Il faut scruter en profondeur ce genre de phénomène à deux pattes, avant qu’il ne nous flashe tout par terre. Pas étonnant qu’il soit contre « le string » car il n’aime pas que « ça dépasse »…

 

Quant à Bayrou-titude, bien sûr qu’il est sympa, mais son discours d’honnêtitude, touche en partie à trop d’utopitude…Car il sait comme les autres qu’il dépend avant tout de l’europitude. Il est une sorte de miroir aux alouettes, surtout pour les déçus du socialisme, sachant qu’il risque de jouer les Chevènement de 2OO2 en subtilisant au moins 5% des voix à la gauche sans en prendre à Sarko.

L’inconnu est CHIRAC qui ira en douce vers Hulot ou Ségo s’il veut bananer le caporal, sinon c’est encore cet « Olibrius Zébulon » qui fera le plein dés le premier tour.

La bravitude commence peut-être là. Je n’ai pas dit : béatitude.

 

Alors on peut, s’égo-siller à dire que Ségo-lène , c’est pas « le pied » mais elle a le privilège d’être une femme apprenant sur le terrain, avant Marine Le Pen, M.A.M ou encore Depanafieu entre autres, futures candidates probables en 2O12… Voilà, maintenant vous avez le droit  de penser tout autrement… Et pourtant, il ne faudrait pas que SARKO-MENCE comme en 2OO2… Faisons, 2OO7 fois mieux puisqu’à notre façon nous écrivons l’histoire. 

 

Le Hibou