L'actualité me pousserait bien à faire un article sur les fumeurs.
Mais, je me retiens, car c'est un sujet sur lequel j'aurais été manichéen pour deux, si je puis dire.

En effet, j'aurais pu passer pour un intolérant insupportable.
J'aurais pu dire que je suis pour l'interdiction de fumer dans la rue, par exemple, tant je ne comprends pas ce qui peut justifier que, marchant tranquillement, je doive respirer de la fumée sortie de la bouche de quelqu'un que je ne connais même pas. La fumée des gaz d'échappement au moins elle fait avancer les voitures.

Non, décidément, je ne peux pas faire d'article. Je vais faire fuir tous mes lecteurs qui vont penser qu'un dictateur se dévoile. Non, n'insistez pas pour que je vous dise que fumer est une maladie et qu'il faudrait juste soigner ceux qui en sont atteints, qu'un fumeur même qui ne fume pas, sent.
A quoi ça sert de fumer ?
Ensuite, j'aurais suscité des commentaires avec des arguments d'une banalité affligeante sur, les effets positifs concernant la créativité, l'atteinte aux libertés individuelles,  et ceci et cela, poncifs de fumeurs.
C'est juste une faiblesse, la preuve, la plupart auraient préféré ne pas commencer. Ah ! il fallait faire le grand à l'adolescence ; non, il fallait devenir, être grand, c'eût été mieux.

Bon, donc, vous avez compris : PAS D'ARTICLE AUJOURD'HUI, j'aurais pu être intolérant.

Revenez quand même demain, ce sera plus doux.