18700880Film d'Olivier Dahan avec Marion Cotillard... et puis c'est tout.

Décidement, je ne suis jamais d'accord avec la critique.

Je n'ai pas aimé ce film.

Je dirais qu'on peut reprendre Marion Cotillard, qui a réalisé une très belle performance, et reconstruire le film autour.

J'ai su tout au long du film que j'étais dans une salle de cinéma en train de regarder un film. Mauvais signe.

Cumul du temps d'émotion : environ 1 minute 30, c'est maigre.

Une construction tarabiscotée : allers retours incessants dans le temps. Une chronologie m'aurait mieux convenu.

Des bruitages exagérés : une porte claque et mon siège vibre.

Un Depardieu dont on comprend que son rôle est de faire venir les spectateurs, et pas plus.

Des décors de décor.

Même les cadrages m'ont déplu.

Des lenteurs puis des accélérations fulgurantes.

Quelques facilités : L'empilement des unes de journaux pour montrer la montée de la gloire (déjà vu 1000 fois)

Des dialogues juste destinés à placer quelque chose : "je veux voir mon mari" "Théo va venir tout à l'heure", pas plus sur Théo Sarapo. "Un nommé Charles Dumont veut vous présenter une chanson", pas plus.

J'ai bien aimé, Edith enfant, la prestation de Sylvie Testud, l'épisode Cerdan, le fait de n'avoir pas trop fait appel aux chansons comme support, et bien sûr, Marion Cotillard.

Réplique du film : Un médecin demande à Piaf pourquoi elle se drogue.
Réponse : "Pour que mon corps ferme sa gueule"