10 mars 2007

La faim du tigre (Barjavel)

"Jamais je ne m'habituerai au printemps. Année après année, il me surprend et m'émerveille. L'âge n'y peut rien, ni l'accumulation des doutes et des amertumes. Dès que le marronnier allume ses cierges et met ses oiseaux à chanter, mon coeur gonfle à l'image des bourgeons. Et me voilà de nouveau sûr que tout est juste et bien, que seule notre maladresse a provoqué l'hiver et que cette fois-ci nous ne laisserons pas fuir l'avril et le mai. Le ciel est lavé, les nuages sont neufs, l'air ne contient plus de gaz de voitures, on ne... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]