27 mars 2007

Le syndrome du pisseur

Cela nous arrive à tous d'être "à la limite du supportable". Heureusement que cet embouteillage s'est résorbéJe n'aurais pas pu tenir une minute de plusHeureusement qu'il n'y avait que 3 étages4, je n'aurais pas puHeureusement que l'addition a fini par arriverEncore une minute et je craquaisHeureusement qu'il est partiLà je ne tenais plusHeureusement que je n'avais que 5 personnes devant moiA 6, ce n'était plus possibleHeureusement que j'ai trouvé ce restaurantJ'allais mourir Et ainsi de suite. J'appelle ça le... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]