06 juin 2007

Les maudits tendres

De Verlaine à Corbière, de Villon à BaudelaireCombien de tendres coeurs ont noyé leurs misèresDans des verres d'absinthe et des verres de versSans trouver dans leur vie autre chose que l'hiverPourquoi la poésie est-elle si gourmande,Et d'angoisses et de pleurs et d'amères amandes ?La sensibilité est sans valeur marchandeEt plonge dans l'ennui ceux qui en ont à revendreSublimes créations pour une posthume gloire,Bien trop chère payée par le mot désespoirRéponse à des questions, ouvrières de l'histoireDe ces maudits acteurs qui... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]