J'avais déjà eu l'occasion de comparer Jospin à Zidane rappelant qu'on passe toute une carrière à montrer et démontrer qu'on est quelqu'un de bien et qu'on écroule le chapiteau sur un coup de tête pour l'un et un coup de boule pour l'autre.

Aujourd'hui, j'ai décidé, avec dérision, de comparer l'OGCNice au PS (national)
Lequel des deux va m'en vouloir le plus ?

En effet, ce qu'ils ont en commun, c'est de ne jamais tirer parti (
si je puis dire) de leurs erreurs.
Au lieu de s'arrêter et de faire le point, c'est la fuite en avant. (retraites et traversées du désert peuvent être salutaires)
Aucun des deux ne sait valoriser les talents individuels. Conséquence, au premier mercato venu, ces derniers se font débaucher.
Quand ces talents vont ailleurs, ils explosent (Bellion,
Bockel, Vahirua, Kouchner)
D'un échec, on doit faire une force dit-on. Ici, avec un échec, on en prépare un autre.

Autre point commun : tous deux échappent largement à mes domaines de compétence. Football et Politique me sont étrangers.
En revanche, je me sens quelques prétentions, et là c'est formidable car le dire suffit, à parler de bon sens, chose la mieux partagée, n'est-ce-pas ?

Maître mot : l'humilité.
Encore ce même déficit au parti et au club de football.

Chacun a un coach, certes, mais...
qui coache le coach ?

Qui coache le coach ? That is the question.