23 novembre 2007

Les marrons n'ont plus d'odeur

  Les rues perpendiculaires se croisent toujours mais souvent passent leur chemin. Il était viscéralement « non-fumeuse ». Elle était passionnément « brun-ténébreux ». Les regards firent leur travail de regards et les phéromones leur travail de phéromones. Jusque là, tout allait comme il fallait, bien. Tout allait bien. Les corps s'attiraient donc, et les ombres se touchèrent les premières. Mais les aimants ne faisant pas forcément des amants, la danse s’arrêta net. Les doigts multicolores du... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]