Nous sommes le 31 décembre 2008 et cette année a été riche en évènements.

Hilary Clinton prépare ses cartons. Dans un mois elle emménage de nouveau à la Maison Blanche.

Le Président russe a eu un malheureux accident. Son Premier Ministre est pressenti pour lui succéder.

La disparition du tiers du Bengladesh est déjà un vieux souvenir, mais, les milliers de morts Napolitains, plus proches, nous font encore un peu mal ; le Vésuve s’est réveillé à la rentrée de septembre et, comme prévu, a fait son travail.

Nicolas Sarkozy négocie avec le nouveau Président du Conseil Italien, un certain Berlusconi, le rattachement de la Padanie à la France. Il lui faut bien la richesse de cette Italie du Nord pour compenser les frais occasionnés par le rattachement de la Wallonie à l’Empire Français au printemps dernier.

Xavier Bertrand a remanié son gouvernement pour la première fois : Christine Ockrent remplace Jean-Marie Cavada qui avait cru pouvoir décider de la couleur de la moquette sans intervention élyséenne et Michèle Alliot-Marie revient à ses amours militaires après un petit crochet par la Justice où les Français l’ont trouvée plutôt raide.

Bertrand Delanoë, le désormais mythique Maire de Paris, a été réélu Maire de Paris et s’ennuie à l’Hôtel de Ville.
Le maire de Neuilly, David Martinon regrette le temps où il plaisantait avec les journalistes.
Le Maire de Nice, Christian Estrosi, croit encore pouvoir mater une opposition hétéroclite et surprenante, à coups de projets paillettes.
Saint François, le bon Maire de Pau élève ses poules à Pau, et c’est tout.

Comme prévu, on a assisté à la naissance du PSG, le Parti Socialiste de Gauche et Jean-Luc Mélenchon se dit que personne, penché sur son berceau, n’aurait pu imaginer qu’un jour, ce bébé grincheux puisse représenter l’opposition, certes minuscule, à l’empereur. Mais, quelle idée d’avoir choisi les initiales d’un club de Ligue 2 !

Ce soir, le président nous expliquera, pendant ses vœux, que la vie est difficile mais que, quand même Ingrid Betancourt a passé Noël chez elle, que le prix des écrans plats a encore baissé de 30%, « 30% vous vous rendez compte » et qu’on aurait pu être Napolitains ou Bangladais et là, d’écrans plats, il n’en aurait pas été question.

Dernière minute : On m’annonce dans la puce PolitCorrect greffée dans mon cerveau qu’Ariel Sharon est toujours vivant… comme le conflit du Proche-Orient.