Je chante les ruelles
Et le bistrot du coin
J’enchante les pucelles
Et les belles putains

Je chante l’hirondelle
Qui un joli matin
Aura une vie plus belle
Grâce à mon bout de pain

Je chante les poubelles
Que bouscule ce chien
Peut-être sont-ce celles
Que je fouillerai demain

J’ai eu une belle enfance
C’est vrai je m’en souviens
Mais ce trop de prudence
Ne m'a pas fait de bien

Je cherche dans les livres
Des raisons d'être en vie
Comme une étoile à suivre
Au milieu de la nuit

Mais le monde est le monde
Il ne tourne pas rond
Et je suis dans la ronde
Dans la ronde des cons

Oui le monde est immonde
Je vais pleurer encore
Que mes larmes fécondent
Autre chose que la mort

Oui le monde est malade
Parce qu’on l’a trop drogué
De mauvaises salades
Et malsaines pensées

Oui le monde est salade
Il en a trop bouffé
Ca l’a rendu malade
Pour tout’ l’éternité (?)

(1979)