Bleu

Affirmer « Je suis heureux », c’est vaniteux et niais à la fois.
Alors, on n’ose pas.
C’est donc courageux d’oser dire « Je suis heureux »
Je suis heureux et courageux.

Ce n’est pas « j’étais… ». Ce n’est pas « je serai… »
C’est seulement, simplement, « Je suis heureux ».
Pas de pourquoi. Pas de comment.
Encore moins de combien. Encore moins  jusqu’à quand.
Heureux.

Pas un peu. Pas à moitié.
Heureux sans honte, sans culpabilité.
Heureux pour soi donc pour tous.
Heur pour eux.

Heureuphorique et pourtant lucide.
Je pense heureux donc je suis heureux ? Qui sait ?
Être heureux rend fort et… heureux.
Déplacer une montagne ou tutoyer Dieu n’est plus que jeu d’enfant.

Ce type est fou se dit le lecteur.
Illuminé répand la rumeur.

Simple et libre répond le bon heur.