366ème message aujourd'hui.
Un an de blog
.
Beaucoup de plaisir et de bonheur en cette année.
Des rencontres consolidées.
De belles et nouvelles rencontres.
Des rencontres à concrétiser.
De fabuleux échanges. De mémorables débats.
Des périodes enflammées.
De l'humour beaucoup.
De l'émotion aussi.
Quelques surprises.
Des complicités inimaginables.
Quelques ratés aussi, bien sûr.

Je suis fier de la qualité des commentaires que vous me laissez. J'espère que vous vous sentez libres ici. A part un exemple qui m'a laissé un goût amer, très amer, même les plus profonds désaccords sont restés respectueux. Merci.

Quelques regrets ou déceptions :

  • Je n'ai pas réussi à intéresser comme je l'aurais voulu à ma catégorie pompeusement nommée "sciences humaines"
  • Quelques creux de vagues (mais je n'envisage pas un blog sans sortir un article par jour. Alors pour le moment, je continue)
  • Toujours aussi fâché avec la technique, j'envie les spécialistes qui savent tout faire.
  • Trop ambitieux peut-être, je regrette que cette forme nouvelle de communication ne m'ait pas changé. Ne sont pas arrivées, la rencontre, la bousculade, le choc, la révélation, qui auraient pu m'impressionner au point de me dire "tu n'as rien compris à la vie, tu dois tout reprendre à zéro"

Je ne cite personne mais je pense en particulier à celle (ou à celui) qui lit en ce moment ;-)
Si je devais, de nouveau, former un gouvernement de commentateurs, je serais bien embêté, vous êtes plus nombreux.

Je finis par vous rappeler 3 textes cousins qui, sans être les meilleurs, me tiennent à cœur :

. "Partage"
. "Le bureau de mon père"

. "p.a.p.a. papa"

... parce qu'ils résonnent en moi et par ce qu'ils ont réveillé en vous.

BONNE ANNEE.
Merci pour ce que VOUS, vous apportez.

Autre chose sans rapport : 5000 participants attendent vos encouragements demain matin le long des 10 kilomètres de la Prom C.lassic.