13 mars 2008

La paresse intellectuelle

Voilà ce qu’on voulait un monde "sans prise de tête". La réflexion, ça fatigue, le questionnement, ça complique et le doute ça fait douter. Je crois que cela a commencé avec Bernard Pivot.Dans les années 80, un virage fut pris. On avait le droit de revendiquer la distraction, la détente et le laisser-aller. C’était même bien vu, dans l’air du temps. Et les gens sérieux avec des ambitions plus élevées n’étaient plus que des snobinards prétentieux.Le présentateur d’Apostrophes avouait ses passions ... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]