Il est 23h20 et comme chaque soir depuis un an et trois mois, dans 40 minutes, un nouveau billet devra ouvrir ce blog.
Seulement voilà, à quelques jours de la fin de l'aventure, aucun sujet sous le coude. Et à 35 minutes de minuit maintenant, RIEN.

La tentation, habituellement, c'est de faire un copié-collé de chanson et le tour est joué. Oui mais, même ça, est difficile lorsqu'on est vide.
Dernier réflexe et c'est souvent efficace, mise en abîme. J'écris PAS D'ARTICLE et c'en est un. Mais je l'ai déjà fait une fois.
Alors, c'est NON.

Pourquoi je travaille dans l'Urgence ce soir ? Parce que je me suis occupé toute la journée de l'Importance.
Voilà, le beau sujet ! On va faire court, mais, ce sujet est très "important".

On a tendance à faire d'abord les choses urgentes. Alors qu'il faudrait pour une bonne gestion du temps privilégier l'ordre qui suit :

1. L'IMPORTANT et pas urgent (acquérir et développer ses capacités, rechercher des nouvelles opportunités, se détendre, se ressourcer, faire des projets...)
2. L'IMPORTANT et URGENT (crises, problèmes pressants, concrétiser des projets avec délais impératifs...)
3. L'URGENT et pas important (téléphone, courrier, le casier "urgent", le blog...)
4. Le ni important et ni urgent (futilités, parlote, gaspillage de temps, machine à café...)

J'applique cette règle systématiquement. Aujourd'hui, mon énergie s'est donc concentrée sur le 1 et le 2 (et l'importance devenait encore plus flagrante puisqu'il s'agissait d'Humain) pour finir dans l'urgence à 10 minutes de minuit par ce billet.
Conclusion : Je suis bien fatigué, je vais coucher... et mon ordinateur échappera à la transformation en citrouille.