19 avril 2008

Je cherche l'or du temps (Charles Dumont)

Je t'écoute parler et te trouve curieux Ta façon de penser me semble un peu bizarre Moi, j'épouse la vie, je l'accepte et c'est mieux Toi, tu cherches toujours des sentiments trop rares Mais tu ne peux nier que notre société Est ainsi bien conçue et que l'argent fait vivre Tout s'achète et se vend, le monde est ainsi fait Mais toi tu n'auras rien parce que tu te veux libre Je cherche l'or du temps, et tu ne comprends pas Je cherche l'or du temps, et la beauté des choses Une pierre de lune, un été qui s'en va Le printemps... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

29 mars 2008

ça n'se voit pas du tout (Anne Sylvestre)

Les enfants des chômeurs Des sans-abris, des RMistes Reçoivent le meilleur De ce qui passe sur nos listes Couverts de pied en cap De vêtements des grandes marques Fini le handicap Et bien malin qui les remarque Ca gêne beaucoup moins Et quand ils se lavent les mains Je vous jure, on s'y tromperait On dirait des enfants, des vrais  Ça n'se voit pas du tout, pas du tout Ça n'se voit pas du tout  Ces gens dans le métro Qui nous imposent leur musique Ou ceux qui parlent trop En recherchant le pathétique Jamais... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 mars 2008

Prévert, de mémoire, comme ça vient

Assis près du lit défait l’enfant du défunt près de feu son père feint de faire du feu.L’amiral Larima La rime à quoi La rime à rien L’amiral Larima L’amiral RienUne fille de seize ans Place de la Concorde à midi le quinze aoûtDisait le père d’une voix courroucée à son fils Prosper sous l’armoire allongéBandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan ! C’est la meute des honnêtes gens qui fait la chasse à l’enfant.La saison des pluies est finie, la saison des... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 mars 2008

Il y avait une ville (Nougaro)

Que se passe-t-il? J'n'y comprends rien Y avait une ville Et y a plus rien  Je m'souviens que j'marchais Que j'marchais dans une rue Au milieu d'la cohue Sous un joyeux soleil de mai C'était plein de couleurs De mouvements et de bruits Une fille m'a souri Et je m'souviens que j'la suivais  Je la suivais Sous le joyeux soleil de mai Chemin faisant j'imaginais Un mot gentil pour l'aborder Et puis voici Que dans le ciel bleu de midi De plus en plus fort j'entendis Comme arrivant de l'infini Ce drôle de... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 mars 2008

Histoire de faussaire (Brassens)

Se découpant sur champ d'azur La ferme était fausse bien sûr, Et le chaume servant de toit Synthétique comme il se doit.  Au bout d'une allée de faux buis, On apercevait un faux puits Du fond duquel la vérité N'avait jamais dû remonter.  Et la maîtresse de céans Dans un habit, ma foi, seyant De fermière de comédie A ma rencontre descendit, Et mon petit bouquet, soudain, Parut terne dans ce jardin Près des massifs de fausses fleurs Offrant les plus vives couleurs.  Ayant foulé le faux gazon, Je la suivis... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
01 mars 2008

Des produits Bio (sans modération)

Il s'appelle Ségurano (je sais pourquoi mais ne vous le dirai pas)Au milieu d'articles politiques et de revues de presse bien documentées, il écrit des textes très humanistes sur le blog Radioscopies. Je vous y ai déjà envoyés, mais je ne me lasse pas de radoter à ce sujet. Retournez-y, s'il-vous-plait. Pas pour lui, POUR VOUS.Je vous mets quelques liens ci-dessous. Mais surtout, vous ne pouvez pas rater les 4 derniers paragraphes du "coupe papier". La bugadaLe monument aux mortsLe coupe papierUn parfum...Les... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 février 2008

Ils ont voté (L. Ferré)

A porter ma vie sur mon dos J'ai déjà mis cinquante berges Sans être un saint ni un salaud Je ne vaux pas le moindre cierge Marie, maman, voilà ton fils Qu'on crucifie sur des affiches Un doigt de scotch et un gin-fizz Et tout le reste je m'en fiche ! Ils ont voté et puis, après ?  J'ai la mémoire hémiplégique Et les souvenirs éborgnés Quand je me souviens de la trique Il ne m'en vient que la moitié Et vous voudriez que je cherche La moitié d'un cul à botter ? En ces temps on ne voit pas lerche... Ils n'ont même... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
16 février 2008

A propos du bonheur

Mes préférés sont en gras : "Si tu veux comprendre le mot bonheur, il faut l'entendre comme récompense et non comme but" - Antoine de Saint-Exupéry "Le bonheur n'est pas le but mais le moyen de la vie" - Paul Claudel "Les hommes ne veulent pas construire leur bonheur, ils veulent seulement réduire leur malheur" - Bernard Werber "Si on ne voulait qu'être heureux, cela serait bientôt fait. Mais on veut être plus heureux que les autres, et cela est presque toujours difficile... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
09 février 2008

Plume d'ange (Claude Nougaro)

Vous voyez cette plume ? Eh bien, c'est une plume... d'ange Mais rassurez-vous, je ne vous demande pas de me croire, je ne vous le demande plus. Pourtant, écoutez encore une fois, une dernière fois, mon histoire. Une nuit, je faisais un rêve désopilant quand je fus réveillé par un frisson de l'air. J'ouvre les yeux, que vois-je ? Dans l'obscurité de la chambre, des myriades d'étincelles... Elles s'en allaient rejoindre, par tourbillonnements magnétiques, un point situé devant mon lit. Rapidement, de l'accumulation de ces... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
02 février 2008

l'Homme dans la cité (Jacques Brel)

Pourvu que nous vienne un homme Aux portes de la cité Que l'amour soit son royaume Et l'espoir son invité Et qu'il soit pareil aux arbres Que mon père avait plantés Fiers et nobles comme soir d'été Et que les rires d'enfants Qui lui tintent dans la tête L'éclaboussent d'un reflet de fête  Pourvu que nous vienne un homme Aux portes de la cité Que son regard soit un psaume Fait de soleils éclatés Qu'il ne s'agenouille pas Devant tout l'or d'un seigneur Mais parfois pour cueillir une fleur Et qu'il chasse de la main... [Lire la suite]
Posté par claudiogene à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]