Selon moi, ce qui suit doit être appréhendé comme une philosophie et pas comme une religion.


http://clionet.clio.it/comune/Lanza.htm « Tu veux un monde meilleur, plus fraternel ? Eh bien, commence à le faire : fais-le en toi et autour de toi, fais-le avec ceux qui le veulent. Fais-le en petit et il grandira. » : telle est la doctrine de Lanza del Vasto, poète et mystique chrétien contemporain, qui s'est efforcé, toute sa vie durant, de faire prévaloir l'idée d'une « civilisation de l'Amour » sur les désordres sociaux.

Pour lui, si l'humanité s'est enlisée dans la violence et la dysharmonie, c'est qu'elle s'est coupée de sa source divine. Les conflits actuels procèdent, par conséquent, du « péché originel ». Ainsi, à travers les éléments symboliques de la Genèse, Lanza del Vasto comprend que l'humanité, probablement symbolisée par Adam, a commis l'erreur de manger le « fruit de l'arbre » situé « au milieu du jardin ». Autrement dit, elle a utilisé à des fins personnelles le trésor logé au fond de son être : la divine conscience créatrice. Etouffant ainsi sa flamme divine destinée à s'illimiter, l'humanité a connu le manque, le besoin matériel, l'envie de posséder, la jalousie… et le conflit avec l'Autre.

Jésus-Christ est alors venu sauver l'humanité en lui redonnant accès à la connaissance de l'Amour susceptible de ranimer sa conscience. Mais il a paré d'allégories cette « perle » toute puissante pour que les « cochons » intéressés n'en fassent pas mauvais usage et pour que ceux qui « ont des oreilles », autrement dit, qui ont véritablement soif, redécouvrent par eux-mêmes leur pouvoir créateur. Ainsi, le Christ est venu faire comprendre à l'homme, que son véritable besoin consiste à se donner. Car c'est en donnant qu'il permet à sa source divine intérieure de couler en lui et de l'abreuver. C'est en donnant qu'il devient une source d'eau pure pour l'Autre et qu'il s'ouvre à la sienne.
Les actes quotidiens accomplis dans cet esprit sont donc, pour Lanza del Vasto, un des moyens de rétablir en soi et autour de soi l'harmonie originelle. Cela nécessite d'aimer la matière et le corps comme un moyen de glorifier l'esprit, tout en faisant de ce dernier le Maître absolu.
Mais là où culmine le génie de Lanza del Vasto, c'est dans sa conception extrême du don de soi qui, selon lui, consiste également à stopper la négativité d'autrui en lui faisant prendre conscience de ses erreurs ou en les réparant à sa place dans le cas où il s'y refuserait… A la suite de sa rencontre avec Gandhi qui en fit son disciple et le surnomma « Le serviteur de la paix », Del Vasto fonda avec son épouse « L'Arche », première communauté fraternelle œcuménique préconisant la purification intérieure et l'ordre social fondés sur le principe gandhien de la non-violence, sur l'Amour des autres et de la nature ainsi que sur la revalorisation des tâches quotidiennes.

En fait, la mystique de Lanza Del Vasto est des plus concrètes : elle consiste à vouloir raccommoder le tissu fraternel par la seule force de l'Amour. « Le pèlerinage aux sources », « Approches de la vie intérieure », « La Trinité spirituelle », sont quelques-uns des ouvrages qui véhiculent la pensée d'un grand homme venu, en fin de compte, nous exhorter à faire renaître notre Christ intérieur : unique chemin vers la Réconciliation !

Ce texte est tiré du site en lien ici

Autres liens :

wikipedia
L'Arche
et
surprise