Ce blog ne passera pas l'avril.
Je sais. C'est une bonne technique pour faire monter l'audience, les faux adieux ; ça marche à tous les coups.
Ceux-là sont vrais. Voilà, j'ai le sentiment d'avoir fait le tour de l'outil.
Contrairement aux apparences ce n'est pas la politique qui m'intéresse.
C'est vrai, j'avais écrit, en son temps, que j'espérais tenir jusqu'aux Municipales ; je tiens un peu plus finalement.

Ce qui m'intéresse, c'est plutôt mes semblables si différents. Aussi, j'ai eu mon compte de joies, de rencontres, d'échanges passionnés.
Mais, j'arrête parce que je ne trouverai pas par ce biais ce que je cherche. Comme je le disais, j'ai fait le tour. Et il n'est pas question pour moi, je n'ai aucun talent pour ça, de faire dans les petites fleurs et les petits oiseaux. Comme il n'est pas question de tenir un blog en dilettante.
Ni journal intime, ni thérapie par l'écrit, ce blog aura toujours eu pour fonction, c'est en tous cas comme ça que je l'ai voulu, de bousculer dans le bon sens du terme. Faire poser des questions, changer de cadre de référence, comprendre qu'il est des esprits atypiques, approfondir. Toujours avec mes modestes moyens. Pas très cultivé, pas érudit, pas diplômé...
Et l'avantage de le faire sur son blog, c'est qu'on ne dérange personne. Pas de prosélytisme, pas de vente forcée.
Je trouve globalement que ce monde n'est pas assez REVOLUTIONNAIRE. C'était ma toute petite participation à la Révolution, la vraie, la permanente, la pacifique.

Je vais occuper la place encore quelques jours, quelques semaines au plus.
J'ai décidé pour ce sprint final, d'être un peu plus brut (sans e). Je garderai la tempérance à laquelle je tiens et qui n'est pas feinte (même si elle n'est pas évidente pour tous) mais je retirerai juste mes gants pour taper sur mon clavier, me lâcher un peu.

J'ai trop pris l'habitude d'anticiper les objections c.lassiques ou communes. Ce qui sera dit ne sera toujours qu'opinion et pas jugement. Tiens ! Je viens de le refaire. C'était cela que je voulais éviter. Bon j'essaierai.
Donc, moins de timidité, de retenue. Moins de pudeur aussi.
J'aborderai des sujets que je retenais justement pour éviter les justifications sans fin, les poncifs, les a priori. Le sujet d'hier en est un bel exemple.

Une idée qui me traverse l'esprit. Sa concrétisation dépendra de l'aide qu'on voudra bien m'apporter, mais je me demande si je ne proposerais pas une petite randonnée aux visiteurs du blog pour fêter ça et faire connaissance avec certains. Pourtant je n'aime ni les réunions, ni les symboles. C'est bien compliqué  ! On verra.
D'ailleurs d'ici là, je serai peut-être tout seul, puisque... je vais me lâcher :-)))